LE CLIMAT

Suzana s’est plongée dans la politique climatique en décembre 2015, juste après l’Accord de Paris révolutionnaire et novateur. Sa mission ? Construire le consensus politique pour traduire l’Accord en une législation concrète au niveau européen. Avec une détermination inébranlable, Suzana s’est associée au groupe de réflexion basé au Royaume-Uni, Sandbag Climate Campaign, et a ensuite déménagé à Bruxelles en février 2016, où elle a été à l’avant-garde de la création et de la direction de leur bureau bruxellois. Au cours de ses années avec Sandbag (jusqu’au Brexit en 2020), elle a dirigé une série de campagnes dynamiques d’ONG qui ont abouti aux résultats substantiels suivants :

1. Réparer le marché du carbone de l'UE

La politique climatique n'est pas simplement un engagement ; c'est la pierre angulaire de notre prospérité.

À une époque où beaucoup considéraient la réparation du marché du carbone de l’UE comme un défi insurmontable, Suzana a défendu des idées finalement adoptées par le Conseil des ministres. Le prix du carbone de l’UE est passé de 5 euros/tonne en 2016 à 20 euros/tonne en 2019, pour finalement atteindre 100 euros/tonne en 2023. Cette montée sans précédent se traduit par des revenus considérables pour les États membres de l’UE, projetés à plusieurs centaines de milliards jusqu’en 2030.

Ces fonds ne sont pas simplement des chiffres ; ils représentent des investissements transformateurs. Ils alimentent des piliers vitaux de la société tels que l’éducation et la santé, tout en renforçant d’autres secteurs à risque avec des subventions cruciales. L’impact de la contribution de Suzana ne se mesure pas seulement par des changements politiques ; il se ressent dans la transformation tangible de notre paysage économique.

2016
Mettre en avant le besoin de politiques proactives et visionnaires pour faire face au changement climatique

Citée dans cet article de Climate Home News [en anglais]

Dans les mots de Suzana, citée dans cet article: "Pour tout le monde, il est dans l'intérêt de maintenir la décision sur le partage des efforts aussi serrée que possible au cours des dix prochaines années. [...] Sinon, nous aurons besoin d'une courbe très raide d'ici 2050, peut-être sans que les technologies ne soient développées."

2017
Contribuer à la COP23

Suzana est intervenue lors de la COP23 à Bonn aux côtés de législateurs clés de l'UE (comme la députée européenne Julie Girling) sur le marché du carbone de l'UE et la mise en œuvre de l'Accord de Paris.

2018
Intervenir devant le Conseil des ministres de l'Environment

Suzana est intervenue en tant que conférencière principale lors de l'événement parallèle du Conseil des ministres de l'Environnement, sur invitation du gouvernement français.

2019
Sensibiliser le public aux risques du changement climatique et encourager l'engagement citoyen

Citée dans cet article d'Euractiv [en anglais]

Citée dans cet article, Suzana a mis en avant le rôle du sentiment des consommateurs dans le changement de politique, particulièrement visible dans la législation de l'UE sur les plastiques à usage unique. Elle affirme que la politique climatique offre une opportunité d'engager les citoyens dans un nouveau contrat social basé sur les principes de transition écologique.

2020
Détailler sa vision d'une démocratie climatique de l'UE
2021
Encourager le dialogue citoyen et un équilibre des responsabilités entre les individus et l'industrie
Le climat — contribution de Suzana Carp
2022
Continuer à exercer une pression pour accroître l'ambition du marché carbone de l'UE
2023
2024
Apporter son expertise à la campagne

Dans sa campagne pour la Wallonie, Suzana prévoit d'appliquer ses connaissances et de créer un lien entre les citoyens et les revenus, grâce aux dividendes climatiques du carbone, ce qui aiderait les citoyens en matière de pouvoir d'achat, mais aussi en leur permettant d'investir dans les technologies qui nous permettent désormais de transformer notre paysage technologique pour mieux résister à la pression de l'urgence climatique et être plus autonomes.

Article dans European Democracy Hub

2. Créer la toute première loi européenne sur le climat

Euractiv, mars 2021

[EN] The EU Climate Law: is it all just a losing game?

Dans son article, Suzana  souligne l’importance d’adopter des objectifs distincts pour les émissions de carbone et les retraits, afin d’éviter que d’autres pays n’adoptent la même approche et ne compromettent les négociations à la COP26. Elle critique la perte du mécanisme d’examen indépendant dans la proposition initiale de la Commission européenne et les risques liés à l’objectif « net 55 % » du Conseil de l’UE. Suzana propose des mesures pour restaurer la confiance entre les institutions et appelle à l’adoption d’objectifs distincts pour les réductions et les retraits d’émissions.

Heinrich Böll Stiftung, juin 2022

[EN] Windfall profits in energy markets: acute symptoms of structural problems

À partir de données provenant d’Allemagne et d’Espagne, cette recherche révèle que lorsque les prix de l’électricité ont augmenté, les bénéfices des compagnies énergétiques ont également augmenté. La mise en place d’une taxation des bénéfices exceptionnels pourrait atténuer l’impact des prix élevés de l’énergie, mais nous avons également besoin d’une restructuration à plus long terme des mécanismes de marché.

Volt Belgique, juillet 2023

[EN] Nature Restoration Law: It's time for decisions, not old-fashioned politics

Cet article aborde le besoin urgent d’agir sur le climat et la biodiversité à la suite des récentes températures record à l’échelle mondiale. Malgré les preuves accablantes et la fréquence croissante des crises environnementales, le Parlement européen est confronté à une décision cruciale entre la restauration de la nature et la sécurité alimentaire, qui sont interdépendantes.

3. Faire campagne pour les droits à la santé liés aux droits environnementaux

European Alternatives, avril 2020

[EN] Environmental rights are health rights

En Europe, un rapport a révélé le nombre de décès prématurés causés par la pollution de l’air des centrales à charbon. Cela montre l’importance de la solidarité européenne dans la réponse à la pandémie, mais aussi la nécessité de considérer les droits environnementaux comme des droits humains. En fin de compte, pour renforcer la résilience, les droits environnementaux devront être traités comme des droits humains et être au cœur d’une nouvelle approche centrée sur la santé du modèle socio-économique mondial.